Pourquoi j'aime m'entourer de gens inspirants

« Tu es la moyenne des 5 personnes avec lesquelles tu passes le plus de temps. »

C’est une drôle d’affirmation, non? Ces mots ont été prononcés par Jim Rohn, un entrepreneur, écrivain et coach qui nous a malheureusement quittés en 2009. Depuis que je les ai entendus la première fois, j’y ai souvent repensé, me demandant de quelle façon ce principe s’applique dans le domaine de l’entrepreneuriat.

Je suis souvent contacté par des gens qui me suivent sur les réseaux sociaux, qui lisent mon blogue ou qui regardent mes vidéos et qui souhaitent acquérir un immeuble à revenus, par exemple. Automatiquement, je leur pose la question suivante : « Combien de personnes dans ton entourage ont des immeubles à revenus ou ont investi en immobilier? » Crois-le ou non, la plupart du temps, les gens me répondent qu’ils ne connaissent personne dans ce milieu.

Pourtant, c’est assez logique de s’entourer de personnes avec qui on partage certains intérêts si on veut justement développer ces intérêts, non? Par exemple, si tu veux investir en immobilier, commence à te tenir avec des gens qui investissent en immobilier! Participe à des formations sur ce sujet, lis des livres, rejoins des groupes ou des forums… Au final, tu te retrouveras avec beaucoup plus d’outils, de ressources et de contacts que si tu étais resté seul.

C’est la même chose dans le domaine de la vente : si tu veux devenir un meilleur vendeur, entoure-toi de gens qui ont du succès, qui performent plus que la moyenne… D’une façon ou d’une autre, tu vas t’imprégner de leurs bonnes habitudes, de leurs philosophies, et tu vas augmenter tes performances simplement à leur contact.

Je suis courtier immobilier depuis 10 ans, et chaque année, je fais l’effort de rencontrer d’autres courtiers qui sont bien meilleurs que moi. Même si je ne les connais pas, je les invite à partager un repas et je développe des relations avec eux. Et c’est comme ça que je développe des nouvelles idées, que je réussis à m’améliorer… Autrement dit, je me crée un cercle de gens qui performent, qui veulent partager leur expertise et qui souhaitent collaborer avec moi.

Tu veux être entrepreneur? Fréquente des entrepreneurs! Tu veux devenir un investisseur? Crée des relations avec des gens qui investissent! Tu veux être en bonne condition physique? Tiens-toi avec des amis qui s’entraînent et qui ont une bonne alimentation!

Pour résumer : sois ouvert et entoure-toi d’individus que tu admires et qui partagent des intérêts avec toi. Il y a ÉNORMÉMENT de gens qui sont prêts à t’aider et à te tendre la main. Mais pour que ça se produise, TU dois faire le premier pas.

Si tu as des questions ou si tu veux parler affaires, contacte-moi sans hésiter!

Gabriel

 


Le suivi : la clé de la réussite en vente

Je ne passerai pas par quatre chemins : si tu veux augmenter tes ventes, tu dois consacrer plus d’efforts aux suivis. Comme on dit en anglais : « The fortune is in the follow-up! » Faire de meilleurs suivis est une excellente façon de finaliser des ventes et d’aller chercher des clients oubliés ou mis de côté.

Mais d’abord, c’est quoi, un suivi? Essentiellement, c’est recontacter (au téléphone, par courriel, en personne, etc.) un client potentiel après un premier contact pour voir s’il a des questions ou s’il a besoin de clarifications sur quoi que ce soit. Simple, non?

C’est le moment idéal pour revenir sur l’information collectée auprès du client potentiel pour lui démontrer clairement que tu l’écoutes et que tu cherches réellement à l’aider, à répondre à ses besoins. Le but de la démarche : approfondir à chaque contact la relation tout en gardant en tête l’objectif ultime, qui est de conclure une vente tout en aidant le client.

Le problème? Les suivis se font rares et sont souvent à la hauteur d’un service de piètre qualité.

Imagine la scène suivante : alors que tu viens de commencer à magasiner ta prochaine voiture, tu décides d’aller chez un concessionnaire. Sur place, le vendeur qui te sert ne te pose pratiquement pas de questions quand il réalise qu’il ne conclura pas nécessairement de vente avec toi le jour même. Il prend tout de même tes coordonnées, mais sans grand enthousiasme. Par la suite, il ne te rappelle pas pour faire un suivi; c’est comme si vous ne vous étiez jamais rencontrés. La situation te semble familière? C’est parce qu’elle se produit constamment! Et agir comme ça, c’est la meilleure façon de s’assurer qu’un client potentiel ne remettra plus jamais les pieds chez ce concessionnaire!

Voici quelques trucs pour t’aider à faire de bons suivis :

1) Fais tes suivis tôt le matin : plus vite ce sera fait et plus vite tu pourras te consacrer aux autres tâches de ta journée.

2) N’aie pas peur du rejet : n’oublie pas qu’au bout du fil, ce n’est qu’un autre être humain. Le pire qui peut arriver, c’est que le client potentiel dise non. Ce n’est pas la fin du monde. Dans un tel cas, on se remonte les manches et on continue!

3) Augmente le nombre de tentatives : il ne s’agit pas ici de harceler les clients potentiels, je te rassure tout de suite! Mais force est de constater que de nos jours, un seul suivi n’est pas suffisant pour conclure une vente. Il te faudra peut-être recontacter un client trois ou quatre fois avant qu’une vente ait lieu, et c’est correct.

4) Varie les méthodes de contact : si un client potentiel ne répond pas à tes courriels, c’est peut-être parce qu’il ne les consulte pas souvent. Pourquoi ne pas essayer de l’appeler?

5) Sois percutant, énergique et concis : autrement dit, assure-toi d'être intéressé et intéressant!

Faire de bons suivis, c’est une méthode idéale pour te démarquer des autres entrepreneurs et professionnels de la vente qui sont moins persévérants. Si tu as des questions ou si tu veux parler de quoi que ce soit, n’hésite pas à me contacter!

Gabriel

 


Plus de problèmes, plus de croissance

Tu as de l’intérêt pour l’entrepreneuriat en général? Tu penses à lancer ta propre entreprise? Tu travailles dans le domaine de la vente? Quel que soit ton cas, ce qui suit risque de t’intéresser.

Ça va peut-être t’étonner, mais les problèmes et obstacles en affaire sont essentiels. Au lieu de m’évertuer à les éviter, je cherche à leur faire face, puisque ce sont des sources incroyables de croissance en affaires. Il y a deux grands types de problèmes : ceux des clients et ceux des entrepreneurs/professionnels de la vente. Dans les deux cas, on a entre les mains de vraies mines d’or, et voici pourquoi.

En affaires, on VEUT des problèmes!

On a tendance à l’oublier, mais quand on fait appel à un commerce, à un spécialiste ou à une entreprise, c’est parce qu’on a un problème à régler. On ne veut pas cuisiner un soir? On va au resto! On a mal au dos? On va chez le chiropraticien! La voiture fait un drôle de bruit? On va voir le garagiste!

Une entreprise florissante, c’est une entreprise qui répond à des besoins, qui RÈGLE les problèmes de ses clients. Sans problèmes à régler, elle n’a pas de raison d’être! Pose-toi la question suivante : si tout le monde avait l’expertise, l’expérience et les connaissances nécessaires pour changer le panneau électrique d’une maison, est-ce qu’il y aurait une telle demande pour des électriciens? Et si tout le monde était capable de pratiquer une opération à cœur ouvert, est-ce qu’on aurait besoin de médecins pour ces interventions? Poser la question, c’est y répondre.

Surmonter des obstacles, c’est se donner la chance de grandir

Repense quelques secondes aux problèmes de mathématiques qu’on a tous eu à régler à l’école primaire ou secondaire. Eh oui, des PROBLÈMES! C’était souvent la même chose : on te présentait une situation où il te manquait des données, où il te fallait te creuser les méninges, où tu étais confronté à l’inconnu… Et une fois le problème résolu, tu avais en poche des nouvelles formules, des nouveaux processus et des outils pour passer au niveau suivant.

C’est la même chose quand on est entrepreneur ou qu’on travaille en vente : on a besoin de faire face à l’adversité pour grandir et se développer. C’est de cette façon qu’on développe des méthodes de travail, des capacités, des compétences et mêmes des réflexes qu’on n’aurait pas pu acquérir autrement.

Prends une entreprise qui vient d’être lancée. Les problèmes que l’entrepreneur doit surmonter dans un tel cas : il lui faut survivre aux premiers mois, souvent difficiles, il doit acquérir de la confiance en soi, il a besoin de trouver une clientèle stable, etc. Une fois qu’il a passé par-dessus ces obstacles, il est plus fort, plus solide et mieux préparé aux prochains problèmes.

Voici donc un conseil pour terminer : n’aie pas peur des problèmes; utilise-les à ton avantage! L’entrepreneuriat est une passion pour moi, alors si tu as des questions ou si tu veux en parler, contacte-moi sans hésiter!

Gabriel

 


Achat d’un triplex : une triplement bonne idée!

Acheter un immeuble à revenus?

Beaucoup de gens pensent à acheter un triplex ou d'un autre immeuble à plusieurs logements. Après tout, c’est un investissement qui peut rapporter gros et qui ne risque pas de perdre de la valeur au fil des ans. Cependant, je te dirais que seulement 20 % des gens qui en parlent vont de l’avant avec un tel projet; c'est donc dire que 80 % y renoncent.

C’est évident : un immeuble à revenus demande du travail (gestion des locataires, planification des travaux, etc.). Cependant, je crois qu’on a tendance à surestimer le travail à faire à long terme. Ce ne sont pas tous les locataires qui demandent de l’aide pour changer une ampoule!

Voici 3 raisons pour lesquelles acheter un triplex est une bonne idée.

1) Génération de liquidités

Entrées d’argent - sorties d’argent = surplus de trésorerie. C’est une façon d’obtenir un rendement sur ton capital investi (mise de fonds).

2) Augmentation de la valeur

Disons que la valeur de ton immeuble augmente de 2 % par année et qu’il valait 400 000 $ quand tu l’as acheté. Dès la fin de la première année, ton immeuble vaut 8 000 $ de plus!

3) Remboursement du capital

Ton hypothèque se rembourse toute seule avec les loyers des locataires!

Un investissement payant à court, moyen et long terme

Certains tenteront de te décourager d’acheter un triplex en te disant que les locataires t’appelleront en plein milieu de la nuit pour des raisons complètement ridicules. Heureusement, de telles choses se produisent très rarement, et si cette partie du travail ne t’intéresse pas, tu peux toujours trouver un homme (ou une femme) à tout faire qui s’occupera de la gestion et de l’entretien.

Imagine : tu achètes un immeuble, et dans 25 ans, la bâtisse est payée. C’est comme avoir une petite entreprise qui te rapporte un certain montant chaque mois! La clé du succès en immobilier : acheter pour le long terme. Il faut acheter une propriété, bien la gérer, choisir de bons locataires (qui sont en quelque sorte tes clients) et être patient!

 

Tu as des questions ou tu veux parler d’immobilier? Contacte-moi sans hésiter!

Gabriel


Moins d'analyse, plus d'exécution!

MOINS D'ANALYSE, PLUS D'EXÉCUTION!

Au départ, ce concept peut paraître très simple à comprendre. Après tout, la clé du succès en affaires, c’est l’exécution, non? Car l’exécution entraîne des résultats, qui à leur tour entraînent du progrès!

Cependant, quand on fait des études universitaires, on apprend des notions théoriques les unes après les autres, on fait des fichiers et on les révise sans arrêt, les rencontres d’équipe se ressemblent et s’enchaînent… Bref, l’analyse s’étire à n’en plus finir!

Tu es massothérapeute et tu veux partir ta propre compagnie? Vas-y! Lance-toi! Mets une annonce sur Kijiji, dans le journal ou sur toute autre plateforme populaire. Demande à des clients actuels de parler à leurs amis de tes services. Va faire du porte-à-porte. Au départ, lancer une entreprise, ce n’est pas plus compliqué que ça!

Tu as déjà ta propre entreprise, mais il te faut trouver des nouveaux clients? Fais quelques recherches, prends le téléphone et passe des appels ou mets-toi devant ton ordinateur et envoie des messages! L’acquisition de nouveaux clients passe nécessairement par la prospection, et si tu ne fais pas d’appels ou n’envoies pas de courriels, tu feras du surplace!

Dans tous les cas, la pire erreur, c’est de tomber dans l’analyse puis la suranalyse; il n’y a pas de meilleure façon de paralyser un projet et de tuer une bonne idée dans l’œuf. Pour mener à bien un projet, tu dois foncer!

L’objectif : limiter l’analyse au strict nécessaire et te concentrer sur l’exécution. Tu sauveras du temps, tu apprendras plus vite et tu pourras mettre tes capacités et tes talents à l’épreuve dans une situation réelle, et non dans des scénarios théoriques qui ne reflètent pas complètement la réalité du marché.

En d’autres mots, qui ne tente rien n’a rien. Qu’est-ce que tu attends pour te lancer?

Si tu as besoin de conseils, contacte-moi sans hésiter! Si je peux t’aider, je le ferai avec plaisir!

Gabriel

 

PARTAGEZ L'ARTICLE


Home staging : une étape nécessaire

HOME STAGING : UNE ÉTAPE NÉCESSAIRE

Si je te disais que plus de 80 % des maisons que je visite laissent mes clients indifférents, serais-tu surpris? Une des raisons principales : le manque de home staging.

Mais d’abord, qu’est-ce que c’est, le home staging? En fait, c’est la préparation d’une propriété avant son entrée sur le marché, tout simplement. Le résultat : une vente plus rapide et plus facile, de même qu’un meilleur prix de vente.

Disons que tu veux vendre ta voiture. Pour obtenir le meilleur prix de vente, tu feras sûrement un beau nettoyage intérieur/extérieur avant de le mettre sur le marché, non? C’est le même principe avec une propriété; elle doit aussi séduire les acheteurs potentiels dès le premier regard.

Voici 3 trucs simples qui t’aideront à tout coup :

1. Désencombrer

Va visiter une maison neuve qui est en vente. Tu constateras sûrement que l’endroit est épuré, qu’on peut se promener d’une pièce à l’autre sans se sentir encombré, qu’il y a très peu de décorations… C’est ça, le home staging : un style neutre, désencombré et inspirant.

2. Nettoyer

Je te parle ici d’un nettoyage digne du Livre Guinness des records. Il faut chasser les odeurs désagréables, nettoyer les murs, les fenêtres, les planches, la salle de bain au grand complet… Trop souvent, j’ai des clients qui m’avouent ne pas avoir eu une bonne impression d’une maison uniquement parce que l’état des lieux était négligé. Ils n’arrivaient pas à voir le potentiel derrière la couche de saleté et de poussière.

3. Redécorer

– Côté peinture, le but est de choisir une couleur qui va plaire à 80 % des acheteurs, voire plus. Mes suggestions : le gris pâle et les variantes de blanc pour un look lumineux.
– Changer le luminaire d’une pièce peut faire toute la différence à peu de frais. Par exemple, changer le vieux luminaire suspendu de ta salle à manger pour quelque chose de plus moderne risque de séduire des acheteurs potentiels.
– Pour ce qui est des rideaux et des stores, tu n’as pas besoin d’investir une fortune pour changer complètement le look d’une pièce. La simplicité est toujours une bonne piste!

Autrement dit, le home staging consiste à apporter de petites modifications à ta propriété afin qu’elle plaise à autant d’acheteurs que possible. Si une personne a le choix entre une première maison où tout est beau et une deuxième qui a du potentiel, mais qui est dans un sale état, il risque très fortement de choisir la première!

Si tu as des questions ou si tu veux parler d’immobilier, contacte-moi sans hésiter!

Gabriel

 

PARTAGEZ L'ARTICLE


Vente : à enseigner dès l’école secondaire?

VENTE : À ENSEIGNER DÈS L'ÉCOLE SECONDAIRE?

Tu t’en doutes certainement, mais dans le cadre de mon métier de courtier immobilier, je dois être en mesure de communiquer aisément et avec assurance. Je dois également être capable de convaincre mes interlocuteurs, de faire valoir mon point et de rassurer mes clients — potentiels et actuels. Pour résumer : je dois pouvoir vendre!

Hélas, ces compétences en vente sont pour ainsi dire absentes du programme de l’école secondaire, qui vise pourtant à donner une formation « de base » aux jeunes. Voici 5 raisons pour lesquelles je pense que la vente devrait être abordée à l’école secondaire :

1) De meilleures entrevues d’embauche : étais-tu 100 % à l’aise lors de ta première entrevue? Je parie que non — et moi non plus! Avoir des compétences en vente, c’est aussi être capable de se vendre aux yeux d’un employeur.

2) De meilleures chances d’intégrer un programme postsecondaire contingenté : c’est un peu le même principe que le premier point. Si un programme n’a que 10 places à offrir à de nouveaux étudiants, il faut savoir vendre sa candidature avec efficacité et assurance.

3) Une plus grande facilité à se lancer en affaires : pour obtenir un prêt, que ce soit auprès d’une banque ou de proches, il faut savoir présenter son entreprise avec clarté et démontrer tout son potentiel.

4) De meilleures chances d’obtenir une promotion : en étant capable de vanter tes capacités, ton potentiel et tes accomplissements, tu auras déjà une longueur d’avance sur les autres lorsque viendra le temps d’atteindre le prochain échelon professionnel!

5) Une entreprise plus en santé : de trop nombreuses entreprises mettent la clé sous la porte au bout de quelques années seulement. La raison : les entrepreneurs sont peut-être excellents dans leur domaine, mais ils sont de piètres vendeurs! Pourquoi ne pas être les deux et augmenter les chances de survie de ton entreprise?

J’encourage les parents, étudiants et travailleurs déjà sur le marché à perfectionner leurs compétences en vente, peu importe l’objectif visé. Vendre, ce n’est pas exercer une pression sur autrui, mais bien communiquer clairement et avec assurance tout en inspirant la confiance.

Si tu as des questions sur le monde de la vente ou si tu ne sais pas par où commencer pour te lancer, communique avec moi dès aujourd’hui. Je t’aiderai avec plaisir!

Gabriel

 

PARTAGEZ L'ARTICLE


Comment intégrer une nouvelle habitude

COMMENT INTÉGRER UNE NOUVELLE HABITUDE

Dans le domaine de l’immobilier, il faut souvent faire de la prospection et chercher soi-même de nouveaux clients. (Les gens qui mettent leur propriété à vendre sur Kijiji et DuProprio sont des bons exemples de clients potentiels.)

Tu ne me croiras peut-être pas, mais au début de ma carrière, j’étais terrorisé à l’idée d’appeler des gens pour les convaincre de faire affaire avec moi. En faisant les cent pas dans mon bureau, je me répétais que la personne au bout du fil ne voudrait rien savoir d’un courtier immobilier et se mettrait en colère!

Pour me défaire de ma peur, j’ai commencé à me pratiquer avec un collègue. Par la suite, je me suis donné comme objectif de passer 60 minutes par jour au téléphone. C’était beaucoup trop d’un seul coup! J’ai donc réduit mes attentes et décidé d’avoir 3 conversations en 30 minutes pendant 5 jours consécutifs. Au final, il m’a fallu environ 2 mois pour me sentir vraiment à l’aise dans ce rôle et augmenter la durée et la fréquence de mes appels!

Quel que soit ton objectif (t’entraîner chaque jour, écrire du contenu pour ton site Web, etc.), il y a certains éléments importants pour intégrer une nouvelle habitude :

1) Choisis un objectif à la fois : inutile d’essayer d’intégrer 5 habitudes en même temps, car tu risques d’être dépassé et de baisser les bras.

2) Ne sois pas trop pressé : il faut souvent plusieurs semaines ou même quelques mois pour intégrer une habitude pour de bon. Comme on dit, Rome ne s’est pas faite en un jour!

3) Forme une routine : par exemple, si tu veux commencer à t’entraîner quotidiennement, consacre les 20 minutes suivant ton lever à l’entraînement. Tu pourras ensuite augmenter la durée.

4) Évite les excuses : tu es un être humain, et comme nous tous, tu n’es pas parfait! Cependant, ce n’est guère une excuse pour ne pas donner ton 110 %!

Si tu as des questions ou si tu veux parler d’immobilier, contacte-moi sans hésiter!

Gabriel

 

PARTAGEZ L'ARTICLE


15 minutes pour une semaine productive

15 MINUTES POUR UNE SEMAINE PRODUCTIVE

Au cours de ma carrière, j’ai rencontré plusieurs athlètes professionnels et olympiques. L’une de ces rencontres a eu lieu au Tops de Laval il y a une dizaine d’années. Au fil de notre discussion, mon interlocuteur et moi avons commencé à parler travail et organisation. C’est alors qu’il m’a révélé que chaque dimanche soir, il organisait sa semaine à venir — temps du lever, du déjeuner, de l’entraînement, etc. Tout son horaire était planifié à l’heure près!

Cette manière de voir les choses m’a fortement inspiré, et avec le temps, je l’ai intégrée à ma façon de faire. Et crois-le ou non, 15 minutes le dimanche soir sont suffisantes pour te faire passer d’une semaine tout à fait banale à une semaine super productive! Voici comment appliquer cette méthode qui, j’en suis convaincu, t’aidera à plusieurs niveaux :

1) Considère que ta semaine de travail commence le dimanche soir, et non le lundi matin.

2) À ce moment, organise ton horaire personnel et professionnel, puis détermine 2 activités principales à accomplir cette semaine. Par exemple, il peut s’agir de faire 45 minutes de suivi par jour avec des clients et de travailler sur 2 articles à publier cette semaine sur ton site Web.

3) Une fois ces 2 activités établies, tu dois les mettre à ton agenda et te concentrer dessus sans fléchir. Par exemple, tous les matins, tu fais des suivis avec des clients de 8 h 15 à 9 h 00. Ensuite, de 9 h 00 à 10 h 00, tu travailles sur tes 2 articles de la semaine.

Les périodes de la journée que tu consacres à ces 2 activités principales n’ont pas à être le matin; tu peux très bien t’y adonner le soir aussi. Le plus important : limiter le temps consacré à ces 2 activités et respecter ton horaire. Il faut donc éviter les distractions!

Comme tu peux le voir, cette méthode n’a rien de bien compliqué, et en 15 minutes, tu peux faire le premier pas pour passer au prochain niveau dans ta vie professionnelle ou personnelle.

N’hésite pas à me contacter si tu as des questions à ce sujet ou si tu veux parler d’immobilier!

Gabriel

 

PARTAGEZ L'ARTICLE