Quand j’ai commencé à travailler comme courtier immobilier, j’avais ma petite routine.

Je passais des tonnes d’appels les uns à la suite des autres, et quand je commençais à être occupé, j’arrêtais.

Jusque-là, ça semble plutôt normal, non?

Le problème

Je vivais constamment des périodes hyper occupées, suivies de moments de calme plat. Et je répétais ce cycle continuellement. Autrement dit, je naviguais sur un océan aux vagues très hautes et aux creux très près du fond marin!

Je me suis rendu compte qu’il fallait une certaine discipline pour continuer de foncer durant les temps plus occupés. J’ai réalisé que même si mon agenda était rempli, je pouvais continuer à accomplir des tâches bonnes pour mon entreprise ici et là, comme attirer de nouveaux clients.

Une image vaut mille mots

J’ai récemment lu un livre sur les relations de couple. L’auteur, un psychologue, soulignait un fait intéressant : une fois mariés, les conjoints arrêtent souvent de faire ce qui a pourtant séduit leur douce moitié durant la phase de séduction. On dit adieu aux fleurs, aux petites attentions, aux grandes déclarations… Ils se disent probablement qu’ils ont atteint leur objectif et qu’il n’est plus nécessaire de déployer autant d’efforts. La conséquence : ils se retrouvent dans un creux de vague!

D’une certaine façon, je vivais le même phénomène avec mon travail. Une fois que j’avais l’impression d’avoir atteint mon objectif, je retirais mon pied de l’accélérateur. Et nécessairement, mon bolide ralentissait constamment au lieu de maintenir la vitesse de croisière!

Pas qu’en amour et en affaires!

J’ai des amis qui vivent la même chose avec leur condition physique. Pendant une certaine période, ils s’entraînent et obtiennent de bons résultats. Mais dès qu’ils ont atteint leurs objectifs, ils cessent de faire autant d’efforts. Les séances au gym se font plus rares, les écarts alimentaires se multiplient, les mauvaises habitudes reprennent le dessus… Ils sont disciplinés durant l’automne, l’hiver et le printemps, mais l’été, c’est un vrai free-for-all! Et ce cycle se répète année après année.

La solution

Comme tout le monde, j’ai des périodes ou je suis vraiment dans le jus. Mais j’essaie toujours de revenir à une routine stable aussi vite que possible. Démarches publicitaires, suivis téléphoniques, maintien du contact avec d’anciens clients… Toutes ces choses font avancer mes affaires et me permettent de garder un « pipeline » toujours rempli de clients potentiels et actuels.

Dans un monde idéal, en tant que courtier immobilier, il faudrait que je m’occupe de mes publicités et des autres démarches mentionnées ci-dessus à longueur d’année. Pourquoi? Parce qu’en affaires, on recommence chaque jour à zéro. Rien n’est garanti, et il faut constamment attirer de nouveaux clients pour éviter les creux de vague. Sinon, il vaut mieux être l’employé de quelqu’un d’autre (ce qui n’a rien de mal, entendons-nous bien).

Autrement dit, pour éviter les creux de vague, il ne faut jamais vraiment retirer le pied de l’accélérateur. Ou encore mieux : on active le cruise control (régulateur de vitesse) et on continue de filer à un rythme stable sur la route des affaires!

Le mot de la fin

Dans L’Art de la guerre par Sun Tzu, on peut lire : « Le meilleur savoir-faire n’est pas de gagner 100 victoires dans 100 batailles, mais plutôt de vaincre l’ennemi sans combattre. » La même chose est valable en affaires : le meilleur savoir-faire n’est pas de surmonter 100 creux de vague, mais plutôt d’atteindre ses objectifs sans avoir à surmonter les creux, tout simplement!

Si tu as des questions sur ce sujet ou si tu veux simplement parler affaires, n’hésite pas à me contacter ! C’est avec plaisir que je discuterai avec toi. Aussi, je te suggère de lire mon article sur l’entraînement de la discipline ici. Ça pourrait t’aider à trouver la volonté nécessaire pour éviter les creux de vague!